billet

billet [ bijɛ ] n. m.
• 1459; a. fr. billette (1389), altér. de bullette, dimin. de bulle; d'apr. 2. bille
ICourte lettre. missive. Écrire, envoyer, faire parvenir un billet. mot. Billet doux, billet galant : lettre d'amour. ⇒fam. poulet.
Petit article de journal sur un sujet d'actualité ( billettiste). Le billet du jour.
II
1Comm. Promesse écrite, engagement de payer une certaine somme. promesse, reconnaissance. Rembourser un billet. Billets de commerce. effet (II), traite, valeur. Souscrire, négocier un billet. Escompter un billet. Billet au porteur, payable au détenteur à l'échéance. Protester un billet. Billet à ordre, par lequel une personne ( souscripteur) s'engage à payer, soit à vue, soit à une échéance déterminée, une certaine somme à une autre personne ( bénéficiaire) ou à son ordre. lettre (de change). Billet de trésorerie : billet au porteur négociable émis par une personne morale.
2Cour. BILLET DE BANQUE, et absolt BILLET. Anciennt Billet émis par certaines banques qui, à l'origine, étaient engagées à payer en espèces, à vue et au porteur, la somme inscrite sur le billet. assignat.
Mod. Papier-monnaie émis par les banques centrales. coupure; fam. biffeton. Les billets de banque sont une monnaie fiduciaire. La circulation des billets a augmenté, a diminué ( inflation; 2. déflation) . Billet de cent francs, de vingt marks, de vingt dollars. Distributeur de billets. billetterie; 2. DAB. Ranger ses billets dans un portefeuille, un porte-billets. Faux billets ( contrefaçon, falsification) . Loc. Le billet vert : le dollar américain.
Fam. Somme de mille anciens francs, de dix francs. 1. sac, ticket. Une bague de cinq cents billets.
3Petit écrit, petit imprimé donnant entrée, accès quelque part. Entrer avec un billet, sans billet. carte, ticket. Acheter, prendre un billet. Retirer son billet au guichet. Le contrôle, le poinçonnage des billets. Billet de théâtre, de concert. Billet de faveur, à demi-tarif. Billet de train, de bateau, d'avion. titre (de transport); billettiste. Billet aller, aller et retour, billet circulaire. Billet open. Composter son billet. Billet de loterie. Billet gagnant. numéro.
Billet de logement, donnant à un militaire le droit à un logement réquisitionné.
4Papier reconnaissant ou attestant une chose. attestation, certificat. Billet de confession, par lequel un prêtre certifie avoir entendu le porteur en confession. Billet attestant le droit d'une personne à toucher une somme d'argent. 2. bon. Billet de retard. Loc. fam. vieilli Je vous donne, je vous fiche mon billet que. certifier , garantir, parier.

Billet instrument de paiement utilisant le support du papier et représentant l'essentiel de la monnaie fiduciaire.

billet
n. m.
d1./d Lettre très courte.
Billet doux, galant: lettre d'amour.
Lettre d'avis d'une naissance, d'un mariage, d'un décès. Billet de faire-part.
d2./d Engagement écrit de payer une somme d'argent. Négocier un billet.
Billet à ordre.
d3./d Billet de banque: papier-monnaie. Une liasse de billets de mille francs.
d4./d Petit papier imprimé servant de carte d'entrée ou de parcours. Un billet de théâtre. Billet de faveur, gratuit. Billet de train, d'avion. Billet ouvert: billet d'avion non daté.
Billet de loterie: bulletin portant un numéro permettant de participer au tirage d'une loterie.
(Québec) Billet de saison: abonnement (pour la saison de hockey, notam.).
d5./d Billet de logement, qui autorise la réquisition d'un logis pour un militaire.
d6./d Papier servant d'attestation. Billet de santé: certificat de conformité au règlement sanitaire, établi au nom d'un individu.
|| Fig., Fam. Je vous fiche mon billet que...: je vous garantis que...

BILLET, subst. masc.
I.— Message bref.
A.— Message bref, adressé à une personne, réduit à l'essentiel dans son contenu comme dans sa forme. Court billet; billet anonyme :
1. Les petits billets de ces dames du grand siècle et du siècle dernier trouvaient moyen d'être à la fois sans beaucoup d'orthographe et du français le plus excellent.
SAINTE-BEUVE, Chateaubriand et son groupe littér. sous l'Empire, t. 2, 1860, p. 30.
1. [Dans le domaine des sentiments, en partic. du sentiment de l'amour] Billet doux, billet galant, billet d'amour :
2. Il faut que tu lui écrives un petit mot d'encouragement... C'est une fameuse belle femme encore, et qu'on ne saurait trop soigner par billets doux quand on approche de seize ans. Les dames sont toujours sensibles à ces attentions, et les récompensent.
ADAM, L'Enfant d'Austerlitz, 1902, p. 370.
Proverbe (vieilli). Le bon billet qu'a La Châtre. Promesse trompeuse (allusion à l'infidélité de Ninon de Lenclos qui s'était engagée à rester fidèle au marquis de La Châtre) (cf. THEURIET, Le Mariage de Gérard, 1875, p. 143).
P. méton. ou métaph., lang. poét. Ce billet doux [le papillon] plié en deux cherche une adresse de fleur (RENARD, Histoires naturelles, 1896, p. 156) :
3. Que ton parfum est doux, ô suave caresse!
Ô bonheur encor chaste et déjà plein d'ivresse!
Oh! ces regards tout pleins de billets doux, ces pieds
Qui se cherchent tout bas, vainement épiés!
BANVILLE, Les Cariatides, Les Baisers de pierre, 1842, p. 48.
4. ...
Le jaloux n'est plus, dans sa haine,
Rien (...) qu'un billet d'amour (...) aigri.
G. NOUVEAU, Valentines, 1886, p. 92.
2. [Dans le domaine des relations soc.] Billet de part (vx), de faire-part. Avis généralement imprimé annonçant un événement familial, tel que mariage, naissance, décès, etc. Synon. du plus usuel faire-part :
5. Si un homme de l'houmeau t'arrive pour faire faire son billet de mariage, et que tu le lui imprimes sans un amour avec des guirlandes, il ne se croira point marié, et te le rapportera s'il n'y voit qu'un M., comme chez tes Messieurs Didot, qui sont la gloire de la typographie, mais dont les inventions ne seront pas adoptées avant cent ans dans les provinces.
BALZAC, Les Illusions perdues, 1843, p. 16.
P. ext., vieilli. Missive brève annonçant une nouvelle :
6. Pour nous (...) l'empire existe, et, sans attendre le proverbe du sénatus-consulte et la comédie du plébiscite, nous envoyons ce billet de faire part à l'Europe : — La trahison du 2 décembre est accouchée de l'empire. La mère et l'enfant se portent mal. —
HUGO, Napoléon le Petit, 1852, p. 53.
3. Emplois spéc. Avis adressé à une personne.
a) ARMÉE. Billet de garde. Imprimé officiel par lequel un militaire de la garde nationale est tenu à aller prendre son service (cf. REYBAUD, Jérôme Paturot, 1842, p. 163).
SYNT. Billet de mobilisation (BARRÈS, La Colline inspirée, 1913, p. 261); billet d'enrôlement (ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, t. 1, 1870, p. 491); billet d'évacuation (BARBUSSE, Le Feu, 1916, p. 288).
b) POSTES. Billet d'avis (HUGO, Correspondance, 1873, p. 143).
B.— P. anal., JOURN. Courte chronique de journal, où le rédacteur, qui généralement signe de son nom, est censé s'adresser à une ou à plusieurs personnes sur un sujet d'actualité :
7. — Le billet de ce pauvre bougre a paru mardi dernier. Savez vous ce qu'il me reproche? Il me reproche d'intervenir sans mandat. Il me reproche de traiter avec arrogance les humbles serviteurs du savoir, sans lesquels, dit-il, comme si je ne le savais pas, nous serions, nous les chefs, des généraux sans troupes.
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Combat contre les ombres, 1939, p. 183.
Rem. Attesté dans VOYENNE 1967.
II.— Écrit généralement bref attestant un fait ou un droit.
Loc. fam. (ou triviale). Je vous en donne (fais, fiche, flanque, fous) mon billet. Je vous le certifie, je vous l'assure :
8. ... il y avait du monde à ton service funèbre! C'était pis qu'au convoi de Lafayette (...) j'étais bien fière d'être ta mère, je t'en donne mon billet!
E. AUGIER, Le Mariage d'Olympe, 1855, III, p. 226.
A.— ARMÉE
1. Billet de logement. Attestation donnant droit à un militaire en campagne d'aller loger chez un habitant désigné (cf. STENDHAL, La Chartreuse de Parme, 1839, p. 1).
2. Tirer au billet. Tirer au sort (cf. infra C) :
9. ... Nicolas, en tirant à la milice, prit un billet blanc. Alors, au lieu de numéros, on tirait des billets, blancs ou noirs; les billets noirs étaient seuls pris. Quel bonheur!
ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, t. 1, 1870, p. 82.
B.— DR. COMM. et FIN.
1. Écrit sous seing privé portant la reconnaissance d'une dette. Escompter, négocier, souscrire un billet :
10. Et le facteur ne monte plus.
Sauf, parfois, à la fin du mois, quand les billets qu'on a souscrits chez le notaire tombent à échéance.
GIONO, Colline, 1929, p. 16.
a) Billet simple. Contrat unilatéral devant être obligatoirement écrit et signé de la main du débiteur.
b) Billet à ordre. Écrit par lequel le souscripteur s'engage à payer à une autre personne, ou à son ordre, une certaine somme d'argent, soit à vue, soit à une époque déterminée. Billet (payable) au porteur, à domicile, à vue :
11. Un billet à ordre, une lettre de change, sont des obligations contractées de payer ou de faire payer une somme, soit dans un autre temps, soit dans un autre lieu. Le droit attaché à ce mandat (quoique sa valeur ne soit pas exigible à l'instant et au lieu où l'on est) lui donne néanmoins une valeur actuelle plus ou moins forte. Ainsi un effet de commerce de cent francs, payable à Paris dans deux mois, se négociera, ou, si l'on veut, se vendra pour le prix de 99 francs; une lettre de change de pareille somme, payable à Marseille au bout du même espace de temps, vaudra actuellement à Paris peut-être 98 francs.
SAY, Traité d'écon. pol., 1832, p. 299.
SYNT. Billet de change (vieilli). Promesse écrite de payer à échéance la valeur d'une lettre de change (cf. DESTUTT DE TRACY, Commentaire sur l'Esprit des lois de Montesquieu, 1807, p. 373). Billet de commerce. ,,Billet constatant une obligation souscrite par quelqu'un au profit d'un autre`` (DG; cf. A. DAUDET, Pages inédites de crit. dram., 1897, p. 69). Billets de complaisance. ,,Effets souscrits sans cause réelle et sans remise effective de valeur, dont l'unique but est de fournir au prétendu bénéficiaire un moyen de se procurer des fonds, en escomptant ce papier fictif`` (BARR. 1967). Synon. effet de complaisance (cf. CAP. 1936, ROB. et LÉAUTAUD, Amours, 1906, p. 241). Billet en blanc. Billet ,,que l'on fait au profit d'une personne dont le nom est laissé en blanc, et qu'on peut remplir d'un nom quelconque`` (BACH.-DEZ. 1882; cf. BALZAC, Correspondance, 1845, p. 675).
2. Billet de banque
a) Vx. Billet émis par une banque qui était tenue à l'origine de rembourser en espèces, à vue et au porteur la somme inscrite sur le billet (cours légal) :
12. De 1798 à 1814, l'Angleterre avait exporté tout son or monnayé, et n'avait jamais été plus riche. Ses billets de banque lui tenaient lieu de monnaie.
SAY, Traité d'écon. pol., 1832, p. 177.
13. Il y avait eu des mois d'agiotage, dont le souvenir est resté légendaire, où des fortunes s'édifiaient en un jour. Tout à coup, l'échafaudage de Law vacilla. Il reposait sur la Compagnie des Indes, communément appelée Mississipi, dont les actions servaient à garantir les billets de la banque de Law, devenue banque de l'état. La baisse des actions entraîna donc celle des billets puis, la baisse de ceux-ci précipitant la baisse de celles-là, ce fut un effondrement.
BAINVILLE, Histoire de France, t. 1, 1924, p. 273.
b) Mod., en France. Billet émis exclusivement par la Banque de France et circulant comme papier-monnaie (cours forcé). Billet de mille francs (dix francs), cinq mille (cinquante francs)... :
14. ... le crédit? Extérieurement, celui-ci apparaît comme quelque chose de fort artificiel : il se ramène à l'inscription de chiffres dans les livres d'une banque et d'un commerçant. De même, l'émission de billets semble n'être qu'une tâche d'imprimeur; on peut même se demander par quel sortilège ces vignettes ont de la valeur.
F. BAUDHUIN, Crédit et banque, 1945, p. 9.
Pop., absol. Un billet, pour un billet de mille (anciens francs). Cinq cents billets de perles sur le ventre (SAINT-EXUPÉRY, Courrier Sud, 1928, p. 47).
C.— JEUX. Billet de loterie, de tombola. Petit papier imprimé, portant d'ordinaire un numéro, et attestant le droit de bénéficier d'un tirage au sort. Billet gagnant, billet perdant, bon, mauvais billet :
15. Il y avait aussi, formant des carnets à souche, des billets de tombola au profit de la caisse des écoles. Le billet coûtait un franc, le carnet entier vingt-cinq. La plupart des billets avaient été vendus un à un et les souches portaient les noms de gens du quartier.
SIMENON, Les Vacances de Maigret, 1948, p. 129.
Au fig.
P. allus. au billet blanc, qui est un billet perdant :
16. Le monde des rêves n'est jamais qu'une urne de loterie, où se trouvent, pêle-mêle, d'innombrables billets blancs et des lots sans valeur. On devient soi-même un rêve et un billet blanc lorsqu'on s'occupe sérieusement de ces fantômes.
BÉGUIN, L'Âme romantique et le rêve, 1939, p. 159.
P. allus. au tirage au sort :
17. L'univers est un tirage au sort d'un nombre infini de billets, mais où tous les billets sortent. Quand le bon billet sortira, ce ne sera pas un coup de providence, il fallait qu'il sortît.
RENAN, Dialogues philos., 1876, p. 70.
D.— POL., vieilli. Billet de vote. Synon. mod. bulletin de vote. Billet blanc, billet nul (cf. COURIER, Pamphlets pol., Avertissement du libraire, 1823, p. 195 et G. SAND, Lélia, 1839, p. 417).
E.— RELIG., vieilli. Billet de confession. Attestation par laquelle un prêtre reconnaît avoir entendu une personne en confession :
18. Croyez-moi, il est bien plus simple de faire comme tout le monde : on achète un billet de confession, on entend une messe, et quand on a payé les frais de la cérémonie, on n'y pense plus.
MÉNARD, Rêveries d'un païen mystique, 1876, p. 181.
F.— TRANSP. Ticket attestant qu'un voyageur s'est acquitté des droits lui permettant d'effectuer un certain parcours. Billet d'autobus, d'avion, de chemin de fer; billet circulaire; billet de congés payés; prendre son billet.
G.— SPECTACLES. Ticket donnant un droit d'entrée dans une salle de spectacles. Billet de concert, de théâtre; billet de parterre.
SYNT. Billet d'auteur (cf. auteur II C 1). Billet de faveur. Billet gratuit ou à prix réduit (cf. BALZAC, Les Illusions perdues, 1843, p. 434). Billet de service, ,,Billet d'entrée que les directeurs de théâtre donnent aux artistes dont le nom figure sur l'affiche du jour`` (Lar. 19e; cf. BALZAC, César Birotteau, 1837, p. 246).
Loc. fig., pop. Prendre un billet de parterre. Tomber :
19. Le bruit de la chute d'un corps lourd, tombé sur le carreau de la salle à manger, retentit dans le vaste espace de l'escalier.
— Ah! Mon Dieu! cria la Cibot, qué qu'il arrive? Il me semble que c'est monsieur qui vient de prendre un billet de parterre!...
BALZAC, Le Cousin Pons, 1847, p. 157.
Rem. Attesté dans Lar. 19e, Lar. encyclop., QUILLET 1965.
PRONONC. :[]. Enq. :/bije, (D)/.
ÉTYMOL. ET HIST. — [1457 sans réf. dans BL.-W.5]; 1. 1459 « courte lettre, court avis » (Arch. hospitalieres de Béthune, 66 H. Loriquet dans DELB., Notes [ms. déposé à la Sorbonne] : Plusieurs ouvraiges qui lui demourerent comme derrain rabaisseur et a candelle alumee, comme il est plus a plain declairiet en ung billet sur ce fait); 1674 « courte lettre, missive » (RACINE, Iphigénie, I, 1, vers 132 : Rends-lui ce billet que je viens de tracer); 1680 billet galand, billet doux, billet amoureux (RICH.); 1680 « avis écrit ou imprimé » billet d'enterrement (ID.); 2. a) 1680 « petit écrit, petit imprimé donnant accès quelque part » billet pour entrer à la Comédie (ID.); b) 1680 billet de blanque « de loterie » (ID.); 3. 1680 billet « promesse écrite de payer une certaine somme » (RICH.); 1694 billet d'Espargne, billet de change, billet payable au porteur, négocier un billet (Ac.); [1574 CHEVERNY, les Mémoires d'Estat de messire Philippes Hurault 1567-99, Paris, signalé par le Lar. Lang. fr., semble ne contenir que le syntagme lettre de banque, p. 36]; 1716 billet de banque (Lettres patentes du 2 mai 1716, créant la Banque de Law, art. 3 d'apr. BRUNOT t. 6, p. 154 : Les « Billets de la Banque » seront faits sur la forme dont les modelles seront annexez a nos Présentes Lettres); 4. 1690 « papier reconnaissant ou attestant qqc. » billet de santé (FUR.).
Forme masc. créée à partir de l'a. fr. billette (EWFS2; DEI; COR.; DAUZAT 1968; BL.-W.5; FEW t. 1, p. 614a) subst. fém. (1389 « lettre, sauf-conduit » Arch. K 53B, pièce 83 dans GDF. : Devoient et estoient tenuz de prendre sauf conduiz et billetes) altération de l'a. fr. bullette (bulletin1), d'apr. bille. L'hyp. d'un empr. à l'ital. biglietto (MARTY t. 1, p. 184) est à écarter, ce mot n'étant pas attesté avant la 2e moitié du XVIe s. (B. Davanzati dans BATT.).
STAT. — Fréq. abs. littér. :4 342. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 7 430, b) 9 224; XXe s. : a) 4 834, b) 4 275.
DÉR. Billeton, subst. masc., néol. Forme argotique de billet (sens II F). ,,Je vais pas perdre mon temps, j'en ai marre moi des manigances... puisque j'ai déjà mon billeton je vais toujours faire ma valise... Demain matin, je me trisserai au premier « dur », à sept heures trente`` (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 324). 1re attest. 1936 id.; dér. de billet, suff. -on1. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. — DARM. Vie 1932, p. 168. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 346, 446. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 60. — GOUG. Mots t. 1 1962, p. 189. — KUHN 1931, passim. — WIND 1928, p. 60, 155.

billet [bijɛ] n. m.
ÉTYM. 1459; anc. franç. billette, n. f. (1389), altér. de bullette, dimin. de bulle; d'après 1. bille; pour Guiraud cette altér. est peu vraisemblable, le mot viendrait de bille (de bois), le billet étant un bâtonnet, comme l'étiquette.
———
I Message écrit assez bref, réduit à l'essentiel. Lettre, missive; biffeton (argot). || Écrire, envoyer, faire parvenir un billet. Mot. || Recevoir un billet. || Un petit billet en vers. — ☑ (Mil. XVIIe). Vx ou par plais. Billet doux, billet galant : lettre d'amour. Poulet.Rare. || Billet d'amour (G. Nouveau).
1 Vous avez pour Acaste écrit ce billet tendre ?
Molière, le Misanthrope, V, 4.
2 Ayez recours, pour voir, à tous les détours des amants : essayez un peu, par plaisir, à m'envoyer des ambassades, à m'écrire secrètement de petits billets doux.
Molière, George Dandin, I, 6.
3 Il m'écrivit l'autre jour un fort joli billet (…)
Mme de Sévigné, Lettres, 614.
4 (…) recevoir des billets et (…) y faire réponse.
La Bruyère, les Caractères, I, 52.
5 Jetez les yeux sur cet hôtel magnifique, vous y verrez un grand seigneur couché dans un superbe appartement. Il a près de lui une cassette remplie de billets doux.
A. R. Lesage, le Diable boiteux, I, 35.
6 L'un dans la main vous glisse un billet doux,… L'autre à Passy vous propose une fête (…)
Voltaire, Épîtres, 80, in Littré.
Avis écrit à la main ou imprimé. Avis, circulaire, convocation. || Billet de naissance, de mariage. || Billet ou lettre de faire-part. Faire-part.
7 Il reçoit des billets d'invitation pour un dîner (…)
Rousseau, Émile, II.
(1680). Vx. Petit avis écrit ou imprimé. || Un billet d'enterrement, de mariage.Billet de part (vx), de faire-part. Faire-part.Milit. || Billet d'enrôlement, de mobilisation, de réquisition.Billet d'avis de la poste.
Petit article de journal sur un sujet d'actualité. || Des billets et des chroniques.
———
II
1 (1680). Comm. Promesse écrite, engagement de payer une certaine somme. Promesse, reconnaissance; cédule (vx).Vx. || Billet de change, billet d'épargne. || Billet non commercial. || Rembourser un billet. || Billets de commerce. Crédit (instrument de crédit), effet, traite, valeur. || Souscrire un billet. || Négocier un billet. || L'approuvé (cit.) d'un billet. || Endosser un billet ( Endossement, endosseur). || Transfert d'un billet. || Escompter un billet. Escompte. || Payer un billet à présentation. || Billet au porteur, payable au détenteur à l'échéance. || Protester un billet. Protêt.
7.1 (Grandet, qui bégaie, parle) … enfin j'ai mes affaires, je n'ai jamais fait de billets, qu'est-ce qu'un billet ? J'en, j'en, j'en ai beau, beaucoup reçu, je n'en ai jamais si, si, signé. Ça, aaa se ssse touche, ça s'essscooompte (…) J'ai en, en, en, entendu di, di, dire qu'onooon pou, ou, ouvait rachechecheter les bi, bi, bi…
— Oui, dit le président. L'on peut acquérir les billets sur la place, moyennant tant pour cent. Comprenez-vous ?
Balzac, Eugénie Grandet, éd. 1838, p. 203.
Billet à ordre, par lequel une personne ( Souscripteur) s'engage à payer soit à vue, soit à une échéance déterminée, une certaine somme à une autre personne ( Bénéficiaire) ou à son ordre. Lettre (lettre de change). || Billet à ordre souscrit par l'acquéreur d'un fonds de commerce. Fonds (billet de fonds). || Les billets à ordre sont soumis au droit de timbre.
8 Toutes les dispositions relatives à la lettre de change (…) sont applicables au billet à ordre (…)
Le billet à ordre est daté. Il énonce : la somme à payer, le nom de celui à l'ordre de qui il est souscrit, l'époque à laquelle le payement doit s'effectuer.
Code de commerce, art. 187-188.
Billet de complaisance. Effet (effet de complaisance).
2 (1716). Cour. || Billet de banque, et, absolt, billet.
a Vx. Billet émis par certaines banques qui, à l'origine, étaient engagées à payer en espèces, à vue et au porteur, la somme inscrite sur le billet. || Billets dont la valeur était gagée sur les biens nationaux. Assignat, banque (cit. 3); monnaie, papier. || Billet convertible. || Loi autorisant les banques à ne pas rembourser leurs billets. Cours (cours forcé, cours légal). || Billet inconvertible.
b Mod. Billet à cours forcé, papier-monnaie. || Les billets de banque sont une monnaie fiduciaire. || Billet-type et coupures. || La circulation des billets a augmenté, a diminué. Inflation, déflation. || Avoir des billets sur soi. (fam.) Biffeton; (argot) anonyme, fafiot. || Billet de banque anglais. Bank-note.Loc. Le billet vert : le dollar. || Payer une somme en billets. || Billets de cent, de cinquante, de vingt, de dix francs (français, belges, suisses). || Un billet de cinq cents francs (français). || Un billet de dix mille lires, de dix livres sterling, de cinq marks, de vingt dollars, de dix dollars canadiens.Mettre, ranger ses billets dans un portefeuille, un porte-billets. || Empreinte des billets de banque. Filigrane. || Fabrication, imitation de billets. Falsification, monnaie (fausse monnaie).
9 L'expression « Billets de Banque » est dans les lettres-patentes du 2 mai 1716 qui autorisent la création de la Banque de Law (art. 3).
F. Brunot, Hist. de la langue franç., t. VI, XVIIIe s., I, p. 154 (→ Banque, cit. 3).
10 (…) l'homme posa des billets de banque sur le tapis, puis mit dans ses poches les couverts et les emporta (…)
Loti, Matelot, XIV, p. 52.
11 Ne croyez pas que ce soit ici comme en Allemagne où les universités se disputent les professeurs à coups de billets de banque.
G. Duhamel, Scènes de la vie future, XIV.
Fam. (surtout de la part d'adultes, par habitude de la valeur de la monnaie avant la réforme monétaire de 1960. → Franc). || Un billet de mille francs, un billet de mille : un billet de dix francs (mille centimes).Somme de mille centimes (dix francs). || Il a reçu cinq cents billets, 500 000 centimes (5 000 francs).
3 (1680). Petit écrit, petit imprimé donnant entrée dans une salle de spectacle, dans une assemblée, l'accès d'un moyen de transport, etc. || Entrer avec un billet, sans billet. Carte, ticket; (fam.) biffeton.Loc. Vx. Faire une chose par billets : être admis en présentant un billet.
12 (…) il y a presse dans la rivière; Mme de Coulanges dit qu'on ne s'y baigne plus que par billets.
Mme de Sévigné, Lettres, 553, 1er juil. 1676.
13 C'est lui (…) qui fait querelle à ceux (des spectateurs) qui étant entrés par billets, croient ne devoir rien payer.
La Bruyère, les Caractères de Théophraste, « De l'image d'un coquin ».
Émission, délivrance des billets. Billetterie, 1. || Le contrôle, le poinçonnage des billets. || Billet valide, non valide, périmé.Anciennt. || Billet de bal; billet double, pour un homme et une femme. (vx) Mariage (cit. 32). || Billet de théâtre, de concert. || Billet d'auteur, de presse, de service. || Billet de faveur. || Billet à demi-tarif. || Billet d'orchestre, de parterre (cit. 7). — ☑ Loc. fig. Prendre un billet de parterre (cit. 9) : tomber. || Billet délivré à l'entr'acte. Contremarque.Billet de train, de bateau. Passage. || Billet d'aller, d'aller et retour, billet circulaire; billet individuel, collectif. || Billet de quai. Ticket; bulletin (de bagages). || Billet de première, de seconde classe. || Billet de supplément. || Billet d'avion. || Vous avez votre réservation, il ne reste plus qu'à faire le billet.
14 Tout en bas, elle (Jenny) apercevait le portillon d'accès au quai, et l'employé qui poinçonnait les billets.
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 147.
REM. L'emploi de billet et de ticket, en français actuel, est réglé par l'usage; pour les spectacles, on n'emploie que billet; pour les transports, ticket est le seul mot courant en ce qui concerne les transports urbains (métro, autobus…), mais billet l'emporte pour le train, l'avion, le bateau; matériellement, billet suppose une dimension plus grande que ticket, souvent plusieurs feuilles (billets d'avion, par exemple).
Billet de logement, délivré par une commune à un militaire pour qu'il soit logé chez un habitant. Réquisition.
Loc. (Vx). Tirer au billet : tirer au sort (pour le service militaire).
Billet de loterie, de tombola. || Billet gagnant, perdant. Numéro. || Mauvais billet (perdant).
Vx. || Billet de vote. Bulletin.
4 (1690). Papier reconnaissant ou attestant qqch. Attestation, certificat. || Billet attestant le droit d'une personne à toucher une somme d'argent. Bon.Billet de santé, attestant que le porteur s'est conformé aux règlements sanitaires. || Billet de confession, par lequel un prêtre certifie avoir entendu le porteur en confession. || Le billet de confession est exigé pour le mariage religieux.
Loc. fam. (1821, in D. D. L.). Je vous donne, je vous fiche… mon billet que… Affirmer, assurer, certifier.
Allus. hist. Ah ! le bon billet qu'a La Châtre !, paroles ironiques de Ninon de Lenclos, trompant le marquis de La Châtre à qui elle avait fait promesse écrite de fidélité; on les rappelle parfois à propos d'un engagement sans valeur.
DÉR. Billetterie, billettiste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • billet — BILLET. s. m. Petite lettre missive. Billet doux. Billet galant. Un tel m a écrit un billet ce matin. Recevoir un billet. Un petit billet. La différence qu il y a entre lettre et billet, c est que dans un billet on se dispense des formules et des …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • billet — BILLET. s. m. Petite lettre missive. Billet doux. billet galant. un tel m a escrit un billet ce matin. Recevoir un billet, un petit billet. On escrit maintenant par billets, autant que l on peut, pour esviter les ceremonies, les espaces & les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Billet — Bil let, n. [F. billet, dim. of an OF. bille bill. See {Bill} a writing.] 1. A small paper; a note; a short letter. I got your melancholy billet. Sterne. [1913 Webster] 2. A ticket from a public officer directing soldiers at what house to lodge;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Billet — oder Billett steht für: Eintrittskarte Fahrkarte Glückwunschkarte Telefonkarte Billet ist der Familienname folgender Personen: Etienne Billet (1821–1888), französischer Maler Félix Billet (1808–1882), französischer Physiker Siehe auch:… …   Deutsch Wikipedia

  • billet — (izg. bijȅ) m DEFINICIJA pisamce SINTAGMA billet doux (izg. billet dȗ) ljubavno pismo ETIMOLOGIJA fr …   Hrvatski jezični portal

  • billet — billet1 [bil′it] n. [ME < Anglo Fr, dim. of bille,BILL1] 1. Obs. a brief document or letter 2. a written order to provide quarters or lodging for military personnel, as in private buildings 3. a) the quarters thus assigned or occupied …   English World dictionary

  • Billet — Bil let, n. [F. billette, bille, log; of unknown origin; a different word from bille ball. Cf. {Billiards}, {Billot}.] 1. A small stick of wood, as for firewood. [1913 Webster] They shall beat out my brains with billets. Shak. [1913 Webster] 2.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Billet — Bil let, v. t. [imp. & p. p. {Billeted}; p. pr. & vb. n. {Billeting}.] [From {Billet} a ticket.] (Mil.) To direct, by a ticket or note, where to lodge. Hence: To quarter, or place in lodgings, as soldiers in private houses. [1913 Webster]… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Billet — (frz. Biljeh), Briefchen, Schein, schriftlicher Ausweis: billet doux (duh), dʼamour, Liebesbrief. – In Frankreich ist B. in der kaufmännischen Sprache der eigene od. trockene Wechsel. welchen der Aussteller selbst bezahlt, der an Ordre gestellte… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Billet — On rencontre ce nom dans de nombreuses régions, mais c est en Vendée et dans le Nord qu il est le plus répandu. On trouve aussi dans le Nord les variantes Billiet et Billiez, et dans d autres régions les éventuels matronyme Billiette (89, 77) et… …   Noms de famille

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.